Spyre

Spyre
Ron Arad für Ingo Maurer, 2016
Acier, aluminium, plastique, verni blanc mat. Spyre est un objet lumineux, une pièce unique conçue par Ron Arad pour Ingo Maurer et dont la production est limitée à 50 exemplaires numérotés. Le concept est né pendant le travail de réalisation d’une sculpture de grande taille que Ron Arad élabora pour l’exposition estivale dans la cour du Royal Academy of Arts de Londres. L’objet est composé de cinq segments, pouvant être tournés individuellement pour orienter la lumière. Spyre est équipée d’une ampoule LED chaude (CRI 90) et d’un capteur on/off.
Ampoule
LED, 6,5 W, 355 lm, 2700 K, CRI > 90Ra, EEC A+
Données techniques
Pour 100-250 volts, secondaire 9 volts
Dimensions
Hauteur 100 cm, Ø pied 9 cm.
Divers
Conçu grâce à une technologie en 3D d’agglomération par frittage. Chaque segment pivote sur presque 360°. Non dimmable.

„Spyre me vint à l’esprit alors que je concevais une sculpture pour une place de Londres, qui devait être visible de presque partout et devait à mon avis observer les environnements d’une manière active. Ainsi me vint l’idée d’installer une caméra dans sa flèche. Les sections entre chaque segment coupées en biais, donnaient alors une coupe transversale ovale. Cela signifie ici qu’il y ait comme une sorte de mouvement de charnière ininterrompu de la base à la flèche, non influencé par les mouvements quasi-acrobatiques exécutés par quatre moteurs fonctionnant tous d’une vitesse différente. Sachant que chaque „coude“ tourne d’une vitesse différente, Spyre n’est jamais semblable. Le lieu d’exposition a changé de place: elle s’éloigne de la place publique pour retrouver l’intimité d’une cour intérieure, où la sculpture sera certes aussi contemplée mais où elle pourra aussi elle-même beaucoup contempler les murs de la cour intérieure, le mouvement des gens, etc. – Elle ne s’ennuiera sûrement pas...

Pendant le développement de Spyre, nous avons produit dans notre studio un certain nombre de maquettes, pour lesquelles nous avons utilisé des aimants servant de jointures articulées. »Cela fera certainement une superbe lampe de table – faisons-le tout simple-ment. Et si on demandait plutôt à Ingo. Il s’y connaît tellement mieux en luminaire que nous!« Heureusement la réaction de Ingo a été tout de suite très enthousiaste. Nous échangeâmes nos idées avec Ingo et son équipe et nous nous sommes rencontrés peu de temps après à Milan, où nous avons déjà pu voir un très impressionnant prototype de la lampe. C’est fantastique que le système de jointure aimanté reste inchangé – et bien sûr aussi sa superbe lumière chaude, orientée dans toutes les directions – vers le lointain, vers le haut mais aussi sur elle-même.

La sculpture ne ‚voit‘ certes plus, mais elle projette de la lumière sur des objets. C’est assez amusant que les deux premiers exemplaires de la lampe aient été envoyés à la Royal Academy pour l’exposition estivale, soit à moins de 100 mètres de la grosse sculpture originale ...“

Ron Arad, Londres

Juin, 2016